PressPort logo
https://www.pressport.com/int/news/pressreleases/la-conf%C3%A9rence-sur-la-lutte-contre-la-criminalit%C3%A9-%C3%A9lectronique-de-barcelone-du-groupe-de-travail-anti-phishing-r%C3%A9unit-les-opposants-%C3%A0-la-criminalit%C3%A9-%C3%A9lectronique-du-monde-entier-7043
ad

La conférence sur la lutte contre la criminalité électronique de Barcelone du groupe de travail anti-phishing réunit les opposants à la criminalité électronique du monde entier

Press release April 30, 2009 IT

En mai, le principal groupe de travail anti-phishing accueille à nouveau sa conférence internationale annuelle sur la criminalité électronique.

La conférence sur la criminalité électronique de Barcelone réunira les leaders d'opinion en matière de fonctionnement informatique, de sécurité et de police d'Europe, des Etats-Unis, d'Asie et d'Australie le mois prochain afin de débattre des priorités opérationnelles dans la confrontation mondiale qui les oppose au pishing et à toutes les formes de criminalité électronique. Cette conférence aura lieu en anglais et sera traduite à l'espagnol.

Les opposants à la criminalité électronique du secteur industriel et du secteur public, les chercheurs et les spécialistes des contre-mesures en matière de criminalité électronique du monde entier se réuniront à Barcelone le mois prochain pour le 3ème sommet sur les contre-mesures à la criminalité électronique (CeCOS III) du groupe de travail anti-pishing (APWG), une conférence internationale annuelle consacrée à l'unification des réponses du secteur industriel et du secteur public au grave problème que constitue la criminalité électronique au plan mondial.

Selon Peter Cassidy, secrétaire de l'APWG, « Les criminels qui se sont organisés sur Internet progressent continuellement en termes de sophistication et de maîtrise technique, ainsi que dans leur capacité à déjouer les mesures de détection. L'APWG entend profiter de CeCOS III pour formuler une proposition très importante :   Imaginer une réponse unifiée à la criminalité électronique aussi organisée que la criminalité elle-même, imaginer une réponse sans frontières à la criminalité électronique. »

CeCOS III entend convier tous les leaders d'opinion en matière de fonctionnement informatique, de sécurité et de police d'Europe, d'Amérique, d'Australie, d'Asie de l'Est et d'Asie du Sud à formuler les priorités opérationnelles de la confrontation mondiale qui les oppose au phishing et à la criminalité électronique.  La conférence, qui doit se dérouler les 12, 13 et 14 mai prochains, abordera les questions des défis opérationnels et de la mise au point de ressources communes aux premiers opposants, forces de police et professionnels de police scientifique qui protègent les consommateurs et les entreprises des menaces quotidiennes liées à la criminalité électronique.

CeCOS III est une conférence ouverte aux membres de la communauté de lutte contre la criminalité électronique, hébergée par l'APWG et soutenue par ses sponsors, notamment La Caixa, Telefonica, S21Sec, GMV, MarkMonitor, la Division Sécurité RSA d'EMC, Ecija, Deloitte, Symantec et TB Security, une brochette de grands noms du secteur industriel qui reflète le caractère et la constitution véritablement internationale de CeCOS III. 

Même si les sponsors proviennent surtout du secteur industriel, les programmes CeCOS passent pour être les événements les plus marquants aux yeux des chercheurs et des responsables en matière de criminalité électronique des secteurs privé et public confondus. La conférence CeCOS II de Tokyo l'année dernière avait réuni près de 250 délégués en provenance de services de police, de sociétés de technologie, de sociétés de services financiers, d'agences gouvernementales, de groupes de défense des consommateurs et de centres de recherche du monde entier.

La conférence CeCOS III de l'APWG permettra de passer en revue les progrès techniques des groupes de phishing et de criminalité électronique et, en même temps, d'évaluer les types de réponses techniques, opérationnelles et stratégiques qui se sont avérées utiles pour les contrer de l'ordinateur de bureau jusqu'au registre de noms de domaines. Parmi les problèmes de criminalité électronique évoqués lors de CeCOS III, citons :

Une analyse des techniques utilisées pour pirater les ordinateurs des moines du Dalaï Lama, présentée par le technicien qui a découvert les piratages et est remonté jusqu'à leur source en Chine

Une analyse et une interprétation du vers connu sous le nom de 'Conficker' par un technicien du SRI, le groupe de réflexion californien qui a décrit les nouvelles et dangereuses propriétés de Conficker

Des stratégies de défense pour le gestionnaire informatique d'entreprise

Des stratégies de protection des consommateurs contre la criminalité électronique

Les attaques techniques émergentes visant les ordinateurs de bureau

Des rapports de terrain sur la criminalité électronique mondiale en provenance d'Italie, d'Espagne, du Royaume-Uni, de Malaisie et d'Inde

Des stratégies de défense du Domain Name System

Les organisateurs de CeCOS III fomenteront des débats sur les problèmes opérationnels de la lutte contre la criminalité électronique, comme le partage réussi des données de police scientifique, la radiation des domaines liés à la criminalité, l'évolution de la criminalité informatique, une architecture pour une réponse mondiale aux phénomènes de criminalité électronique, la coordination des réponses à la criminalité électronique via un format de reporting des données commun, et le cas surprenant d'une agence gouvernementale qui espionne les communications par e-mails d'un groupe dissident, et bien d'autres choses encore.

Les leaders d'opinion, les chercheurs et les opposants choisis pour prendre la parole lors de la conférence CeCOS III proviennent de certaines des sociétés, centres de recherche et agences de lutte contre la criminalité électronique les plus célèbres au monde, notamment le FBI, le SRI et l'ICANN nord-américains, le CERT japonais, la Police fédérale australienne, le Centre d'information sur les réseau Internet chinois, Telefonica, La Caixa, l'Université de Cambridge, l'Université Baylor, l'Université Carnegie Mellon et l'Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice.

Pour en savoir plus sur le contenu du programme, veuillez consulter l'agenda de CeCOS III sur :

 http://www.antiphishing.org/events/2009_opSummit.html

Pour connaître les modalités d'inscription à la Conférence, visitez le site :  http://secure.lenos.com/lenos/antiphishing/opSummit09/

Pour réserver une chambre d'hôtel, veuillez consulter : http://www.antiphishing.org/events/2009_opSummit.html#location

Contact avec les médias :

Peter Cassidy, Secrétaire Général de l'APWG, tél : +1 617 669 1123 E-mail : [email protected]

A propos de l'APWG

L'APWG, fondée en 2003 en tant que groupe de travail anti-phishing, est une coalition d'acteurs du secteur industriel, de la police et du secteur gouvernemental spécialisée dans l'élimination des vols et fraudes en matière d'identité liés au problème grandissant du phishing, du spoofing d'e-mails et de la criminalité informatique. Ce groupe, qui compte plus de 3300 membres, est ouvert aux institutions financières reconnues, aux distributeurs en ligne, aux fournisseurs d'accès Internet (ISP), aux forces de l'ordre, ainsi qu'aux chercheurs et aux fournisseurs de solutions. Plus de 1800 sociétés, services de police et organismes gouvernementaux du monde entier participent à l'APWG. Le site web de l'APWG (www.antiphishing.org) fournit des informations au public et au secteur industriel sur le phishing et la fraude électronique, y compris l'identification et la promotion de solutions techniques pragmatiques qui fournissent une protection immédiate.

APWG sociétés commanditaires: AT&T(T), Able NV, Afilias Ltd., AhnLab, AVG Technologies, BillMeLater, BBN Technologies, Blue Coat, BlueStreak, BrandMail, BrandProtect, Bsecure Technologies, Cisco (CSCO), Clear Search, Cloudmark, Cyveillance, DigiCert, DigitalEnvoy, DigitalResolve, Digital River, Earthlink (ELNK), eBay/PayPal (EBAY), Entrust (ENTU), Experian, eEye, Fortinet, FraudWatch International, FrontPorch, F-Secure, Goodmail Systems, GeoTrust, GlobalSign, GoDaddy, Goodmail Systems, GuardID Systems, HomeAway, IronPort, HitachiJoHo, ING Bank, Iconix, Internet Identity, Internet Security Systems, IOvation, IronPort, IS3, IT Matrix, Kaspersky Labs, Lenos Software, LightSpeed Systems, MailFrontier, MailShell, MarkMonitor, Marshall86, McAfee (MFE), MasterCard, MessageLevel, Microsoft (MSFT), MicroWorld, Mirapoint, MySpace (NWS), MyPW, MX Logic, NameProtect, National Australia Bank (ASX: NAB) Netcraft, NetStar, Network Solutions, NeuStar, Nominum, Panda Software, Phoenix Technologies Inc. (PTEC), Phishme.com, Phorm, The Planet, SalesForce, Radialpoint, RSA Security (EMC), SecureBrain, Secure Computing (SCUR), S21sec, Sigaba, SoftForum, SOPHOS, SquareTrade, SurfControl, SunTrust, Symantec (SYMC), TDS Telecom, Telefonica (TEF), Trend Micro (TMIC), Tricerion, TriCipher, TrustedID, Tumbleweed Communications (TMWD), Vasco (VDSI), VeriSign (VRSN), Visa, Wal-Mart (WMT), Websense Inc. (WBSN) and Yahoo! (YHOO).

Contacts


Subjects


IT


ad